Prima Kanta | musiques minimalistes , jazz de chambre

PRIMA KANTA est un ensemble créé par Laurent Rochelle en 2019 pour explorer un répertoire de musiques répétitives modales dans lesquelles l’improvisation joue un grand rôle. Les compositions sont inspirées notamment par la technique d’écriture utilisée par Terry Riley dans « IN C » (1968), des modules écrits que le musicien interprête librement en respectant le tempo initial tout en jouant en interaction avec les autres.
L’instrumentation particulière du sextet donne une couleur peu commune à la musique. Le trio piano, vibraphone, harpe crée une ossature rythmique et harmonique riche et entremélée, tandis que violon, voix et clarinette basse apportent des contrepoints
mélodiques plus aériens.

Laurent Rochelle

sax soprano, clarinette basse

Rebéca féron

harpe

Frédéric Schadoroff

piano

Juliette Carlier

vibraphone

Arnaud Bonnet

violon

Fanny Roz

voix

Album "7 variations sur le Tao"
à paraitre le 15 janvier 2021
Les disques Linoleum / Inouïe

Concert le 18 décembre 2020 à la Fabrique Ciam du mirail, Toulouse, 12h30.

Concert le 15 septembre 2021

sortie d'album

au STUDIO DE l'ERMITAGE, Paris

CHRONIQUES Janvier 2021 du disque "7 variations sur le Tao"

  • Le GRI GRI janvier 2021

« Pour Le Grigri, il a accepté de révéler le sixième de ces sept mouvements, Kan (nourrir le féminin). Un morceau qu’on dirait sorti du cerveau de Moondog, mais d’un Moondog de cinéma, qui ferait vagabonder ses personnages dans une nature à la Miyazaki toute de cordes vêtue. Pas étonnant car Laurent Rochelle assume clairement l’influence des minimalistes américains avec ce projet, de Terry Riley à Steve Reich. »

 

  • JAZZ NEWS disque indispensable janvier 2021

"La Voie de l’épure. Quand on se pique de cheminer, en musique, dans le taoïsme, une spiritualité chinoise qui prône, entre autres, l’équilibre des forces, le naturalisme et le refus des conventions, pas question de se perdre en illusions et en savantes partitions. Tel était le credo du saxophoniste- clarinettiste-yogi Laurent Rochelle et de son ensemble anti-chapelle Prima Kanta (le cri primal). A la tête de ce sextet (sans basse ni batterie), où les cuivres le disputent aux cordes (piano, violon, harpe électro-acoustique), le compositeur décline la vie en sept mantras méditatifs, un « jazz chambriste » inspiré par la musique minimaliste, naviguant en slow tempo, secoué par les transes d’ostinatos, cherchant la voie vers soi entre les unissons et les voix singulières. L’imaginaire et l’interdépendance au pouvoir." Benoît Merlin

 

  • PARIS MOVE janvier 2021

Une grande liberté se joue donc à l’intérieur d’une écriture très précise. Soit l’état d’esprit du taoïsme mis en musique! Tous toujours liés et connectés, en harmonie avec la nature! Passionnant à écouter! Un album incroyablement beau et qui vous marquera au coeur. Dominique Boulay

 

  • ART DISTRICT RADIO janvier 2021

Le saxophone ondule jusqu’à la transe, chante jusqu’à l’émerveillement, râle jusqu’à l’extase. Et il semble que la nature s’éveille au gré de 7 variations sur le Tao qui nous font du bien."